• On commence une seconde vie lorsque l’on a compris que l’on n'en a qu’une.
    (Inconnu.)

Champcueil l’histoire retrouvée

 

« Champcueil, l’histoire retrouvée »   est le premier ouvrage à proposer la découverte de l’histoire enfouie de Champcueil, petit village du sud de l’Île de France.

Le lecteur y découvrira  le passé oublié du village, depuis les premières traces connues datant de l’âge du bronze, jusqu’à la fin du XIXème siècle.

L’étude débute avec la géologie du site, ce creux de rivage d’un océan disparu où s’édifiera le village. L’étymologie du nom de Champcueil est ensuite évoquée ainsi que l’appartenance du bourg à une région française.

Puis l’ouvrage entre dans l’histoire vivante  du village avec les rois Capétiens et les ducs de Normandie qui formeront le premier comté de Corbeil. À partir de 1096 et l’apparition de « Chancolia », premier toponyme du village, nous suivrons l’histoire mêlée des comtes de Corbeil et des Seigneurs de Beauvais puis de Champcueil.

Après le rattachement du comté de Corbeil au royaume de France en 1130, plusieurs seigneurs de Beauvais et un Beaudoin de Champcueil seront vicomtes de Corbeil. Viendront ensuite plusieurs familles de seigneurs de Champcueil, jusqu’aux Neuville de Villeroy, derniers ducs à régner sur la « paroisse », ses hameaux et ses fermes seigneuriales au moment de la Révolution de 1789.

Le lecteur fera connaissance avec ces personnages, aidé par quelques repères historiques qui les situeront dans leur époque.

À la Révolution, la paroisse va devenir une commune auto-administrée par une autorité municipale. L’éveil républicain de la population sera retardé par la présence prépondérante et maintenue quelques temps encore de représentants de l’ancien régime: le  curé, l’ex conseiller du roi pour le baillage de Melun ou un fermier seigneurial, mais le village se prépare à évoluer.

C’est au milieu du XIXème siècle,  avec la prise de pouvoir municipal par de nouveaux grands propriétaires roturiers:  industriels, bourgeois, professions libérales…et  le suffrage “semi-universel” -puisqu’encore exclusivement masculin et parfois censitaire- que les comportements champcueillois vont évoluer.

Le récit nous conduit ensuite jusqu’aux  lois Jules Ferry de 1882-1884 qui avaient institué l’éducation publique, laïque et gratuite pour tous.

Des extraits documentés de l’évolution des écoles, d’après la monographie d’Henri-Charles Leprieur, instituteur public de Champcueil de 1893 jusqu’au début du vingtième siècle, terminent ce premier tome de l’Histoire du village.

Un second tome, publié en 2016,  évoque l’histoire contemporaine de Champcueil de 1901 à la fin des années soixante.

Pour le premier tome de l’histoire de Champcueil, comme pour le second, l’auteur souhaite pouvoir échanger avec les lecteurs. C’est l’objet principal de ce site « Jours de fête », qui servira d’outil d’échange. Questions, réponses et interrogations restées ouvertes y trouveront leur place.

Merci par avance aux champcueilloises et champcueillois, qu’elles -et ils-  soient intervenants du Havre, de Nice, de Paris, de Corbeil, de Mondeville… ou de Champcueil.

NOTE:  Les deux tomes sont disponibles à l’accueil et à la médiathèque de la Mairie de Champcueil, ou auprès de l’auteur. (V contact)

Les commentaires sont clos.