• "Il n'est point de bonheur sans liberté, il n'est point de liberté sans courage."
    (Périclès, homme d'état athénien. -495 -429)

NOËL 1944 !

Ce 24 décembre 1944 dans l’après-midi, j’avais accompagné mon père Henri dans les bois du plateau de Beauvais, pour y couper notre premier sapin de Noël, repéré au milieu de jeunes pousses.

Retour par le Chemin de la Messe, en évitant la rencontre avec Germain, le garde-chasse du Buisson, et l’arbuste était rangé dans la grange de la maison. Planté le soir même dans un moyeu de charrette réformé qu’Émile Brégé, charron du village, avait donné à nos parents, il allait être décoré par notre mère Lydie.

La guerre continuait encore en Allemagne, avec son cortège de privations et aucune décoration n’était disponible à Champcueil. C’est le génie maternel qui avait produit des guirlandes en papier, des bougies refondues, des étoiles de bristol peintes à la main… tout ce que nous allions découvrir le lendemain matin à notre réveil.

Étonnement émerveillé devant notre premier sapin de Noël !

Nous eûmes en cadeau, ma sœur aînée Janine et moi, un ersatz de jouet en « papier mâché »  et une orange, procurée par Madame Fillot, épicière à Beauvais.janine-bernard-1944

1944-2016 : soixante-douze ans ont passé ! Champcueil et ses Noëls ont bien changé, mais la fête demeure.

Amies – amis de Champcueil et de son histoire.

Bonnes fêtes de fin d’année et bon début d’année 2017,  

________________

En galerie-cadeau, une courte anthologie des oiseaux sauvages qui peuplent encore les champs et les bois de Champcueil.  Les photos, toutes prises à Champcueil ou à proximité, sont de mon frère Jean-Jacques, naguère farouche Nemrod, devenu chasseur d’images animalières. (Dernière photo, un « drôle d’oiseau » au meeting aérien annuel de Cerny, de Jean-Baptiste Salis.

Cliquer sur les photos pour les agrandir. Utiliser les flèches droites et gauche pour faire défiler. (Légende en bas à gauche)

Ces photos sont libres de droits. En cas d’utilisation publique, merci de préciser leur provenance.

Les commentaires sont clos.