• "Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé."
    (Albert Einstein (1879-1955))

NOËL 2019 à Champcueil… et ailleurs

Depuis la nuit des temps Homo Sapiens a salué par de grandes fêtes populaires le “retour”du Soleil lors du solstice d’hiver, et l’augmentation de la durée du jour qui allait suivre.  Les Sumériens il y a 5.000 ans, les Grecs, les Romains, les Chinois, les Amérindiens, les  Celtes…pratiquement tous les peuples de la planète avaient observé ce « renouveau » lors du solstice d’hiver, et tous fêtaient le retour du Soleil après le jour le plus bref de l’année.

Vénus de Brassempouy Landes.
Paléolithique supérieur. Estimation 23.000 ans

Cette “nuit la plus longue de l’année” pour nous autres habitants de l’hémisphère Nord, ne doit évidemment rien aux dieux imaginaires. C’est le périple astrophysique de la Terre, avec son axe incliné autour de notre étoile-Soleil qui en est seul la cause.

En Gaule occupée, les Saturnale romaines en l’honneur du « retour » du Soleil deviendront les fêtes de « Sol Invictus » -le Soleil Invaincu- . Puis, avec la fin des paganismes, les dieux innombrables laisseront la place à la croyance chrétienne monothéiste. Les papes et évêques vont abandonner les fêtes du solstice d’hiver des 21-22 décembre du calendrier julien  pour se conformer à la bible chrétienne dite “nouveau testament”. Une nouvelle fête de Noël ou de la nativité sera instaurée les 25 décembre, supplantant les fêtes du renouveau solaire dans l’imaginaire populaire.

Le solstice d’hiver aura lieu cette année le 22 décembre 2019 à 5 heures 19 mn, mais c’est Noël, devenu aujourd’hui la plus grande fête familiale de l’année, que nous allons fêter le 25 décembre.

Dans la ruralité champcueilloise du milieu du XXème siècle, où la culture religieuse constituait encore l’essentiel de notre culture ancestrale, la fête de Noël avait un éclat particulier.  Aucun Daudet n’avait écrit de nouvelle sur le curé de Chancolia-Cucugnan, mais la messe de minuit champcueilloise était encore suivie par une cinquantaine de fidèles, avec à la suite un modeste « réveillon ».

Dans nos modernes demeures, c’est la tradition d’un réveillon de »Noël profane »

Moyeu de roue de tombereau 60cm de haut. Travail d’Émile Brégé père vers 1930. Champcueil

qui s’est développée avec, le lendemain, une grande fête familiale qui donne lieu à des agapes les plus festives de toute l’année.

Amis Champcueillois, en avant-première de la fête de Noël, je vous propose quelques images de la décoration de Noël du Château d’Azay-le-Rideau (Indre et Loire)-, visité ce dimanche 15 décembre 2019.Ce château de « l’ancien régime » est devenu la propriété des Monuments Nationaux.

Nos modestes décorations de Noël, comme ce sapin familial,  planté sur un moyeu de charrette fabriqué dans les années 1930 par Émile Brégé, charrons de père en fils à Champcueil, rue des Montils, ne peuvent rivaliser avec ces décorations magnifiques. Offertes à tous, elles ont été réalisées par les soins de la municipalité et des services du patrimoine.

Galerie de photos ci-après. Cliquer sur la photo pour l’agrandir puis utiliser les flèches en bas.

Un Joyeux Noël 2019, amis Champcueillois

et une excellente année 2020 !

 

Les commentaires sont clos.